Informatique


Wablief, base de données...?

Aller à

Notions

Tout le monde a une idée naturelle de ce que peut être une base de données : pour exemples elle peut revêtir la forme:

  • d’une liste de CD contenant le nom des artistes et les titres des morceaux
  • de fiches de recettes de cuisine
  • de la liste des élèves d'une école et de leurs coordonnées (adresse, sexe, classe,date de naissance...)
  • des articles vendus dans une grande surface
  • de la liste des passagers d'un avion
  • de la liste de la clientèle d'un magasin
  • etc.
On remarque qu’une caractéristique des données contenues dans une base de données est qu’elles doivent posséder un lien entre elles.

La création d’une base de données a un but précis : elle doit permettre de retrouver de l’information par son contenu en se fondant sur des critères de recherche.

Par exemple, sur base de l'exemple précédent:

  • retrouver tous les CD de Thelonious Monk
  • retrouver toutes les recettes qui nécessitent des œufs
  • retrouver tous les élèves qui auront 18 ans dans l'année et qui habitent Schaerbeek
  • retrouver tous les produits taxés à 6%
  • retrouver tous les passagers de moins de 16 ans
  • retrouver tous les clients qui habitent Bruxelles et qui sont des femmes

Le SGBDR reçoit des requêtes provenant des applications qui désirent accéder aux données.
Ces requêtes sont traitées par un langage universel à tous les SGBDR, le SQL (Structured Query language), le résultat est renvoyé à l'application qui a soumis la requête.


Modèle relationnel

Une base de données relationnelle est une base de données structurée suivant les principes de l’algèbre relationnelle.

Edgar Frank Codd, chercheur chez IBM à la fin des année 1960, étudiait de nouvelles méthodes pour gérer de grandes quantités de données car les modèles et les logiciels de l’époque ne le satisfaisait pas.
Son but était de résoudre des difficultés telles que la redondance des données, l’intégrité des données et l’indépendance de la structure de la base de données avec sa mise en œuvre physique.

En 1970, il publia un article où il proposait de stocker des données hétérogènes dans des tables, permettant d’établir des relations entre elles. Un premier prototype de Système de gestion de bases de données relationnelles (SGBDR) a été construit dans les laboratoires d’IBM. Depuis les années 80, cette technologie a mûri et a été adoptée par l’industrie.

En 1987, le langage SQL (Structured Query Language) a été standardisé.

Il existe de nombreux systèmes de gestion de bases de données, en voici une liste non exhaustive : PostgreSQL, MySQL, Oracle, IBM DB2, Microsoft SQL, Sybase, Informix, etc.


Objectifs

Des objectifs principaux ont été fixés aux SGBD dès l’origine de ceux-ci et ce, afin de résoudre les problèmes causés par la démarche classique. Ces objectifs sont les suivants :